0

Votre panier est vide

Hoodie : l’histoire d’un incontournable du streetwear
06-09-2020

Hoodie : l’histoire d’un incontournable du streetwear

5 minutes de lecture

L'humble sweat à capuche : que vous le portiez comme vêtement de sport, comme vêtement de repos ou comme l'un de vos articles de mode préférés, il y a de fortes chances qu'il y en ait au moins un dans votre garde-robe. Mais comment cet article de confort décontracté est-il devenu si omniprésent dans nos placards et notre culture populaire ? Les origines du sweat à capuche remontent au 12e siècle. Cependant, il ne s'agit pas d'un essai académique, mais d'une histoire contemporaine et informelle du sweat à capuche, du domaine du sport aux défilés de mode du monde entier, pour arriver à nos chers hoodies actuels.

Apprenons tout de cet accessoire de mode avec cet article, Hoodie : l’histoire d’un incontournable du streetwear.

 

Taillé pour les champions

sweat champion

Nous allons commencer là où le sweat à capuche tel que nous le connaissons a commencé, dans les années 1930.  Une entreprise de vêtements de sport en plein essor à Rochester, dans le nord de l'État de New York, fondée par les frères Abraham et William Feinbloom, a développé les proto-hoodies. La société s'appelait Champion Knitting Mills Inc. Ils ont plus tard abrégé leur nom en Champion. Cela vous dit quelque chose ? Aujourd'hui, Champion est mentionné dans le même souffle que des marques de streetwear comme OtherLinks et Supreme.

L'ingéniosité peut mener à une certaine longévité dans le milieu de la mode. Les premiers sweats à capuche fabriqués par Champion n'étaient pas conçus pour le style ou le confort, mais plutôt pour la fonctionnalité. Pour Champion, les sweatshirts à capuche étaient une simple protection contre les éléments pour les joueurs de football américains. Les vêtements surdimensionnés étaient destinés à être portés par-dessus l'équipement des athlètes. Les sweatshirts à capuche empêchaient la chaleur de s'échapper du corps des joueurs entre les matchs. Cette fonction de captation de la chaleur est à l'origine des poignets élastiques et de l'ourlet inférieur que l'on voit encore aujourd'hui sur les hoodies.


Les hoodies d’Hollywood

hoodie hollywood femme lunettes soleil casquette

Lorsque quelque chose se présente de manière importante dans la culture mode et dans la culture en général, cela se reflète souvent dans nos divertissements. Lorsqu'un phénomène apparaît dans les films hollywoodiens du grand écran, il devient un facteur encore plus important dans l'actualité. Le phénomène du sweatshirt a explosé en 1976 avec la sortie de deux films : "L'homme marathon", avec Dustin Hoffman, et la superproduction emblématique "Rocky".

L'année 1982 verra la naissance d'un autre sweat à capuche hollywoodien (un Hoodiewood ?) avec "E.T. l’extraterrestre" de Steven Spielberg. Sérieusement, qui n'a pas voulu avoir un sweat à capuche rouge à fermeture éclair comme celui d'Elliot ? Au milieu des années 1980, le sweat à capuche était en passe de devenir un pilier de la garde-robe. Mais il lui restait encore un peu de chemin à parcourir avant d'atteindre son pic de popularité actuel.


Le hip-hop est arrivé

sweat capuche hip hop revengex future

Sans aucun doute, le rap et le hip-hop ont eu un impact culturel plus important que toute autre forme de musique depuis que le rock and roll est apparu sur la scène. Tout comme le rock, le hip-hop a son propre code vestimentaire. Les rappeurs et les graffeurs s'habillent de préférence avec des vêtements de sport. Le travail de ces mêmes artistes allait inspirer la culture actuelle des marques de streetwear comme OtherLinks, qui présente de fortes influences de street art. Le lien entre le sport, le hip-hop et l'habillement street et sportswear s'explique notamment par le facteur d'évasion et d'aspiration : porter des vêtements de sport et s'habiller comme un athlète professionnel signale le succès d'un joueur professionnel.

L'iconographie des sweatshirts à capuche dans le hip-hop comprend le film "Juice" de 1992, dans lequel le légendaire Tupac Shakur apparaît dans un sweatshirt à capuche de champion tout au long du film, la couverture du premier album du clan Wu-Tang "Enter the Wu-Tang (36 Chambers)" et la couverture de l'album "Operation Doomsday" de MF Doom en 1999. Ces basiques se sont vraiment démocratisés avec la mode hip-hop. Ces sweat-shirts confortables et affichant la décontraction se déclinent alors en une quantité de coloris et de matériaux textiles (coton bio, bleu foncé, vert-kaki, marron, élasthanne, gris foncé, gris-clair, polaire, foncé, rayures, bicolore, molleton, chiné, maille, bleu-marine…). Très tendance, le sweat homme évolue en sweat à message, prévu initialement pour les hommes mais désormais disponible aussi en version unisexe zippée ou en sweat femme. Il eut présenter une coupe plus ajustée pour un look décontracté tout de même. 

 

Les sweats à capuche dans la Haute Couture

sweat capuche haute couture défilé mode femme

Aux États-Unis, ce sont Ralph Lauren et Tommy Hilfiger qui ont fait passer le sweat à capuche des campus universitaires et des bases militaires à la mode haut de gamme. Le spectacle Buffalo Girls/Nostalgia of Mud de Vivienne Westwood, en 1982, a présenté les premiers sweats à capuche jamais portés sur les podiums de la haute couture en Europe. Le spectacle a séduit les spectateurs à Londres et à Paris. Depuis lors, les pulls à capuche sont régulièrement apparus sur les podiums des Semaines de la mode (Fashion Weeks) dans le monde entier.

L'une des plus remarquables apparitions récentes sur les podiums de défilés de hoodies à capuche a été la collection d'été 2002 de Raf Simmons. Son design de sweat à capuche noir semble dépouillé au premier coup d'œil. Mais en y regardant de plus près, on se rend compte de la façon dont il a exagéré et détourné ce qui est considéré comme un simple article de garde-robe. La broderie s’est invitée sur cet article, comme le col montant ou le col rond, qu’il soit zippé comme une veste ou qu’il porte des imprimés. 


L'invasion du streetwear

mode streetwear sweat capuche veste jean

Une simple recherche de hashtag pour "mode" sur Instagram vous présentera les derniers looks qui imprègnent la culture actuelle. La majorité d'entre eux sont de la vague streetwear. Ce qui a commencé comme une édition de mode pour les punks et les skateurs est maintenant la couture la plus convoitée. Les sweats à capuche font partie intégrante de ce sous-ensemble de mode à la fois populiste et exclusif. Aujourd'hui, un pull à capuche peut coûter des centaines de dollars lorsqu'il porte la marque d'un label comme Supreme. Même OtherLinks propose des sweats fabriqués dans des matériaux de luxe comme le cachemire, qui ajoutent une touche de fantaisie à ce que la plupart des gens considèrent comme une garde-robe de base. Aujourd'hui, les marques de luxe s'accumulent.

Une visite rapide du site web de Gucci vous permettra de découvrir des sweatshirts à capuche à un prix assez élevé. Même LV a décidé de descendre au niveau de la rue avec son partenariat avec Supreme. L'"humble sweat à capuche" est désormais le "sweat à capuche haute couture". La veste à capuche, le pullover, le survêtement, le sweat zippé, le jogging, le blouson ou encore les jeans ont été détrônés par les hoodies. La révolution de sa poche kangourou a aussi rencontré un franc succès dès ses débuts. Il peut se ranger dans la même catégorie streetwear que le T-shirt, qu’il soit brodé, oversize, manches courtes, tee-shirt sans manches ou manches longues. On retrouve aussi un certain nombre d’articles comme le polo ou le cardigan, mais vous l’aurez compris, malgré leur succès, aucun ne rivalise avec le style urban et l'encolure particulière du sweat-shirt streetwear appelé aujourd’hui hoodie. 



Le hoodie découle d’une longue histoire. Son succès tient sans doute au fait qu’il représente une mode décontractée et accessible. Il se porte avec n’importe quel pantalon et toutes les coupes (taille haute, coupe droite, skinny, slim, ajusté…) ou même jupe (se déclinant pour femme aussi bien que pour homme). Vous avez forcément un sweat-shirt à capuche dans votre dressing, à côté de vos baskets, et c’est tant mieux, car il n’a pas fini de plaire. 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.